Comment prévenir la plagiocéphalie ?

L’équipe du groupe Babymoov a interviewé un pédiatre. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la plagiocéphalie : sa définition, ses origines et des conseils facilement applicables. Pour que votre bébé conserve une tête bien ronde, découvrez comment prévenir la plagiocéphalie !

Qu'est ce que la plagiocéphalie ?

Définition

Souvent désignée comme le syndrome de la tête plate, la plagiocéphalie positionnelle est une déformation du crâne du nourrisson. Dans la plupart des cas, elle résulte de la position prolongée sur le dos, recommandée par l’O.M.S. (voir plus bas dans cet article).

Beaucoup plus rarement, il peut s’agir d’une plagiocéphalie organique. C’est à dire la soudure prématurée d’une ou plusieurs sutures du crâne (craniosténose) nécessitant une intervention chirurgicale.

Ne vous inquiétez pas, le pédiatre ou le médecin vérifie systématiquement le crâne de votre bébé lors des consultations.

Quels sont les facteurs de risque du syndrome de la tête plate ? 

Plusieurs origines possibles

  • Au cours de la grossesse ou lors de l’accouchement 
  • Perte de mobilité de la tête due à un torticolis non diagnostiqué 
  • Position préférentielle et prolongée pendant le sommeil 
  • Manque d’éveil sur le ventre en journée et sous surveillance 
  • Manque de sollicitation bilatérale

    Comment prévenir la plagiocéphalie ?

    Depuis les années 90, l’O.M.S. recommande aux jeunes parents de coucher leurs tout-petits exclusivement sur le dos. Cette solution fait considérablement chuter la mort subite du nourrisson (plus de 73 %). Son efficacité n’est donc pas remise en cause.

    À cette mesure s’ajoute l’enseignement de la prévention de la plagiocéphalie « crâne plat ». Cependant, depuis 2014, le Ministère de la Santé a raccourci la durée initiale du séjour à la maternité de 8 jours à 2-3 jours pour un accouchement par voie basse et à 5-6 jours pour un accouchement par césarienne. Cette période de séjour réduite ne permet pas aux sages-femmes d’enseigner la prévention de ce syndrome.

    Ainsi vous êtes de nombreux parents à ne plus être sensibilisés aux bonnes pratiques à mettre en place.

    On vous révèle les 6 principales mesures de prévention de la plagiocéphalie !

    Le rôle du pédiatre est également de sécuriser les jeunes parents qui hésitent à porter et à manipuler leur nouveau-né. Le pédiatre, interviewé par l’équipe de Babymoov, vous révèle les clés de cette éducation positionnelle pour que votre bébé conserve une tête bien ronde. Voici les bons gestes à adopter pour accompagner la motricité de votre bébé :

    • portez régulièrement votre bébé en écharpe (évite la pression crânienne exercée par la position allongée) 
    • alternez la position de la tête de votre nourrisson, en position allongé sur le dos, avant son sommeil 
    • lors des temps d’éveil et sous votre surveillance, placez régulièrement votre nourrisson sur le ventre afin qu’il muscle son cou (accélère également son développement moteur) 
    • variez la position de votre bébé pendant les tétées (allaitement ou biberon) 
    • massez régulièrement votre nourrisson 
    • optez pour l’usage d’un support de tête  ergonomique, tel que le Lovenest, pour votre transat, balancelle, siège auto et nacelle jusqu’à ses 3 mois et dans tous les cas à retirer dès qu’il se retourne seul
    • utilisez un réducteur  intégrant un support de tête ergonomique

    Comment traiter la plagiocéphalie ?

    Différents traitements naturels ont prouvé leur efficacité

    Dès la naissance, la rotation alternée de la tête de bébé est la première des mesures. De même, la position ventrale surveillée lors des périodes d’éveil. La plagiocéphalie est facilement évitable selon Dr Maidenberg, il s’agit de la traiter en prévention.

    Une plagiocéphalie en voie de constitution vers 1 mois indique souvent la présence d’un torticolis qui justifie des mesures posturales et de la consultation d’un kinésithérapeute.

    Sur prescription médicale, la kinésithérapie pédiatrique trouve sa place dans le diagnostic clinique puis la prise en charge du torticolis et de la plagiocéphalie grâce à une rééducation motrice.

    Au-delà de 4 mois, il est nécessaire de consulter un pédiatre.


    Laissez un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés